Webinaire
L’exploitation didactique de la nouvelle indienne traduite en français dans
l’enseignement-apprentissage du français langue seconde en Inde


organisť par

ASSOCIATION OF INDIAN TEACHERS OF FRENCH
&
BANARAS HINDU UNIVERSITY, VARANASI, INDE


Compte rendu du webinaire

Continuant sa série d’activités académiques en ligne en raison de la pandémie actuelle, l’Association of Indian Teachers of French organisa le 21 août 2020, en collaboration avec le Département de français de Banaras Hindu University, un webinaire sur la place de la nouvelle indienne traduite en français en classe de FLE /FLS.

Cette visioconférence, la 4e de la série, vit deux intervenants, M. R. Venguattaramane, Ancien Doyen de l’Université de Pondichéry et Secrétaire général de l’Association ; et Mme N. Kamala, Professeur à Jawaharlal Nehru University et Vice Présidente de l’AITF, partager leurs recherches en didactique du FLE/FLS ainsi qu’en traductologie avec une centaine de participants venant de l’Inde, de la France et bien d’autres pays.

La rencontre virtuelle fut inaugurée conjointement par Mme N.C. Mirakamal, Directrice du Département de français de l’Université de Madras et Vice Présidente de l’AITF ; et M. D.K. Singh, Directeur du Département de français à BHU. Lors de leurs discours d’accueil, les hôtes expliquèrent que le but de l’AITF et de BHU d’organiser ce remue-méninge, en pleine pandémie où le monde est en pause, était de permettre à tout un chacun de revisiter les bases théoriques de l’enseignement du FLE/FLS en Inde afin de réévaluer ses propres compétences et repenser son enseignement en classe.

La première conférence, prononcée par Mme N. Kamala, intitulée Cap sur le texte traduit dans un cours de FLE commença par évoquer, inter alia, la tendance générale dans l’enseignement du FLE/FLS de n’aborder que des textes littéraires parvenant de France ; mais exhorta les participants de rompre avec cette tradition et inclure également dans les programmes des textes littéraires indiens traduits en français. Se servant des exemples précis tirés d’une nouvelle intitulée « L’épreuve du feu » de l’écrivain tamoul célèbre, Jayakanthan – traduite en français par le Prof. Madanagobalane, Président de l’AITF – la Prof. Kamala opina qu’une telle démarche permettra aux apprenants de découvrir une langue étrangère par le biais de leur propre culture.

La deuxième conférence, celle du Prof. R. Venguattaramane, ayant pour titre L’Exploitation de la nouvelle indienne traduite en français en classe de FLE : lecture, compréhension et expression écrite commença par nous rappeler que si, d’une part, la littérature aide les apprenants à développer la compréhension d'autres cultures, à prendre conscience de la «différence» et à développer la tolérance et la compréhension ; d’autre part, ces textes peuvent traiter des thèmes universels tels que l’exil et l’aliénation, l'amour, le couple, l’individu et la société, etc. qui ne sont pas toujours couverts dans le monde désintégré des manuels de FLE. Puis, s’appuyant sur une nouvelle de l’écrivain tamoul, Prabhanjan, que le Prof.Venguattaramane traduisit lui-même en français sous le titre de « Sommes-nous vraiment frères ? », il dressa pour les participants une esquisse pour un cours de FLE pour développer chez les apprenants les quatre compétences linguistiques, c’est-à-dire la compréhension orale et écrite ainsi que la production orale et écrite.

Par ailleurs, nous comprîmes grâce à ces deux interventions, que le texte littéraire jouissait d’un grand prestige jusque dans les années 1910-1920, où l’école tendait à produire avant tout des individus imprégnés d’une culture humaniste. Ce rôle du texte littéraire fut consolidé dans les années 1930-1940. Cependant, le triomphe de la méthodologie dite « structuro-globale audiovisuelle », introduite en 1950, contribua à l’avènement d’une défaveur totale de la littérature ; et il fallut attendre les années 1980 pour gagner la bienveillance des didacticiens.

Or, cette remise en place qui concerne l’enseignement de la langue, implique également un besoin pressant d’un changement méthodologique en classe de littérature. Au lieu d’infliger ses connaissances littéraires à l’apprenant, l’enseignant doit choisir son matériel pédagogique, ses méthodes et les objectifs de son cours en fonction des besoins de l’élève.

En conclusion, le rôle de la littérature dans la classe de FLE a été réexaminé lors dudit webinaire ; et maintenant l’accord est unanime chez les enseignants qui comprennent l’importance des textes littéraires en classe de FLE.

Mlle Gitanjali Singh, Assistant Professor à BHU clôtura la visioconférence en remerciant tous présents de leur participation (virtuelle) à l’événement.


Dr. Ashish Agnihotri
Associate Professor, Centre for French & Francophone Studies
Jawaharlal Nehru University, New Delhi
Joint Secretary, Association of Indian Teachers of French

^ Vers le haut
Retour

Copyright © 2020 Association of Indian Teachers of French. All Rights Reserved.